La vente de sextoys Ă  la hausse đŸ“ˆ

L’annonce du deuxiĂšme confinement en octobre a fait s’envoler les ventes de jouets sexuels. Une tendance marquĂ©e par l’arrivĂ©e de nouveaux produits et surtout, un changements des mentalitĂ©s. Selon une Ă©tude rĂ©alisĂ©e par l’Ifop, ils sont 11% Ă  dĂ©clarer en avoir utilisĂ©s, Ă  part strictement Ă©gale entre hommes et femmes.

« On a senti dĂ©jĂ  ici dans les boutiques physiques 48 heures Ă  72 heures en amont, on a eu vraiment un afflux de client assez important » exprime Maxime Figula, responsable marketing de Babylon. Lors du second confinement, beaucoup de personnes ont pensĂ© Ă  leur intimitĂ© : les ventes d’objets sexuels ont fortement augmentĂ©. Lubrifiant, huile de massage, lingerie sexy, le love store Babylon situĂ© Ă  Lille, a vue son chiffre d’affaire doublĂ© voir triplĂ© durant cette pĂ©riode. Concernant la boutique en ligne, les ventes ont Ă©tĂ© multipliĂ©es par 4, aprĂšs la fermeture du magasin considĂ©rĂ© comme non essentiel.

« Pour beaucoup d’entre eux, les sextoys font parti d’un moyen de remettre de l’Ă©lan dans leur sexualitĂ© » affirme Vanessa Bertho sexologue. Le confinement peut se montrer nĂ©faste pour la relation amoureuse. C’est pour cette raison que beaucoup de couples ont dĂ©cidĂ© de booster leur activitĂ© sexuelle. Les français ont plus de temps libre, par extension, plus de temps pour explorer leur sexualitĂ© grĂące aux objets Ă©rotiques.

« Pour d’autre, les personnes qui vont ĂȘtre cĂ©libataire c’est aussi un moyen d’avoir du plaisir. Parce que les rencontres n’ont pas forcĂ©ment Ă©tĂ© facilitĂ© pendant le Covid » selon cette conseillĂšre en sexologie. Que ce soit pour une histoire d’un soir, ou pour l’amour avec un grand A, difficile de rencontrer quelqu’un en pleine crise sanitaire. Ainsi l’achat de jouets pour adultes, peut ĂȘtre un bon moyen de combler le manque de relation.

On assiste Ă©galement Ă  une ouverture du discours sur le plaisir fĂ©minin. « Les femmes peuvent ĂȘtre aussi et surtout responsable de leur propre plaisir » souligne Vanessa Bertho. C’est pour cela que de plus en plus de femmes utilisent des objets de stimulation physique. Selon une Ă©tude de l’Ifop menĂ© en 2020, 52 % des femmes utilisent des sex-toys.

ManuĂšla Quiros.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s