Sur les toits de Lille đź“¸

Du haut d’un toit, d’une grue, ou d’un pont, ses photos Ă  plusieurs dizaines de mètres du sol impressionnent les internautes. Baptiste Hermant un jeune lillois, pratique l’urbex pour capter la ville sous des angles inhabituels. Nous l’avons rencontrĂ© perchĂ© sur un toit de Lille.

C’est en explorant les lieux abandonnĂ©s que Baptiste se passionne pour la photographie. TrĂ©pied et appareil photo dans le sac Ă  dos, il grimpe tout en haut de bâtiments en quĂŞte d’images. « Je pense que c’est sur le terrain qu’on apprend le mieux Ă  faire de la photo » exprime-t-il. C’est en pratiquant qu’il a dĂ©couvert les diffĂ©rentes techniques photographiques. Des clichĂ©s vertigineux et impressionnants Ă©mergent de cette apprentissage en autonomie.

« Mais j’aime beaucoup monter tout seul, grimper sur les toits tout seul la nuit. Et avoir vraiment le temps de faire mes photos » affirme ce jeune photographe. Saisir « la bonne photo » demande du temps. Une fois le retardataire enclenchĂ©, il pose dans ce dĂ©cor spectaculaire face au vide.

« Quand on est Ă  20 mètre du sol, on a forcĂ©ment peur de tomber » lâche Baptiste. Il assure ĂŞtre conscient du danger. Cette peur va lui permettre de rester concentrĂ© sur ce qu’il fait. Selon lui, parfois il faut savoir renoncĂ© quand on ne le sent pas.

« Je me suis suspendue Ă  une grue avec un copain, et il y avait la Tour Eiffel juste derrière » dĂ©crit-il. Ce clichĂ© sensationnel restera le moment le plus marquant pour Baptiste Hermant.

Manuèla Quiros


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s