Le cancer du sein đźŽ€

En France 1 femme sur 8 risque de développer le cancer du sein au court de sa vie. De nombreuses personnes se mobilisent pour accompagner et soutenir ces femmes atteintes de la maladie. 

Le cancer le plus fréquent 

Le cancer du sein est désormais la première cause de cancer au monde, selon l’institut de recherche de l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU. Cette maladie reste la cinquième cause de mortalité dans le monde, avec 685 000 décès en 2020. 

Aujourd’hui on le soigne de mieux en mieux, notamment grâce à l’amélioration des programmes de dépistage proposés aux femmes de 50 à 74 ans en France. Il peut être découvert à un stade précoce grâce à un dépistage par mammographie. 

Mais il reste une période difficile et douloureuse dans la vie d’une femme. La chimiothérapie est le traitement le plus redouté par les patientes. Chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie, ou thérapies ciblées, d’autres solutions sont possible pour soigner le cancer du sein. 

« Nous l’avons vécu, nous pouvons vous aider » 

Implantée en France depuis 1975, l’association Vivre comme avant offre aux femmes atteintes du cancer du sein un accompagnement et un soutien. 81 % environ de l’activité est tourné vers les malades. Les bénévoles sont réparties dans 40 villes de France, dans 70 hôpitaux et se rendent au chevet des malades. « Nous l’avons vécu, nous pouvons vous aider », c’est à ce titre là que les bénévoles de Vivre comme avant se mobilisent. 

« Elles ont envie de voir quelqu’un qui s’en est sorti » assure Annie Brousse, présidente de Vivre comme avant.

A 38 ans, Annie Brousse, a développé un cancer du sein, avec deux enfants à charge. 8 ans après la maladie est revenu sur l’autre sein. C’est avec émotion qu’elle nous témoigne son parcours compliqué. « Quand j’ai été opérée d’une mastectomie, j’ai vue une femme bénévole de Vivre comme avant (…). Elle m’a dit quelque parole et c’est tout ce que je voulais entendre » évoque la présidente avec soulagement. 

« En faite, elles nous disent merci, merci d’avoir pensé à nous » souligne Virginie Beharel, responsable de marché chez Blancheporte. 

L’entreprise textile Blancheporte implantée à Tourcoing a développé une nouvelle ligne de maillots de bain adapté aux femmes atteintes d’un cancer du siens. C’est face à une forte demande et un marché inexistant, que la marque a décidé de créer cette collection. Adaptés, pratiques et séduisants ces maillots de bain sont conçus dans une matière UV-50. En effet, après une opération, il est indispensable de protéger sa cicatrice des rayons du soleil. Des poches ont également étaient cousues pour pouvoir mettre une prothèse. Le galbe féminin est donc préservé. 

Brassières à pois, ou unies, les modèles sont multiples et disponibles jusque la taille 46, pour plaire au plus grand nombre. 

Manuèla Quiros. 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s