Le salon de l’étudiant, toujours aussi utile?

Alors que Parcoursup ouvre ses portes le 20 janvier prochain, les élèves de terminale se sont rendus au salon de l’étudiant de Lille avec la volonté de trouver une voie dans le supérieur. Après deux années annulées, le salon a-t-il toujours la même réputation qu’avant ?

C’est à Lille Grand palais que se sont installés les deux cents stands pour trois jours de salon. Plusieurs milliers d’étudiants sont attendus sur le site, mais attention le salon n’a qu’un but informatif et n’est pas l’unique outil pour trouver sa voie, comme nous l’explique Flavie Descamps responsable du salon, « Un jeune peut se dire j’ai envie de faire ça en voyant une belle plaquette, mais il faut creuser, il faut être sûr que la formation convienne, il faut aller voir le site physique pendant les portes ouvertes, c’est important ça fait partie de leur choix d’orientation. » assure-t-elle. 

Les écoles jouent gros cette année, alors que le salon peut se tenir en présentiel, les écoles misent sur la nouveauté et l’innovation, comme c’est le cas du Pole IIID situé à Roubaix, son directeur Jérémy Theng nous parle de l’importance de ce week end, « Dans la région pour nous c’est l’évènement majeur pour justement créer notre recrutement et permettre de transmettre les bonnes informations aux différents lycéens qui souhaiterai nous rejoindre ou aller vers ces métiers-là. Pour les métiers en manque de main d’œuvre comme l’hôtellerie ou la restauration, les salons de l’étudiant sont une chance de pouvoir comparer, informer et intéresser un public venu de toute la région. Pour la formation Ferrandi qui recrute dans toute la France c’est l’endroit où il faut être dans la région, « Il n’y a pas beaucoup de salon de l’étudiant à Lille, c’est l’endroit où il faut être c’est incontournable et indispensable ».

Souvent accompagné par les parents, de nombreux lycéens nous ont expliqué ne pas savoir vers quoi se tourner et chercher parfois plus un métier derrière lequel se tourner bien plus qu’une école.  Pour Peggy mère de Claire en terminale, le salon est un excellent moyen d’avoir une première approche des écoles, : « c’est bien aussi de venir sur place, de pouvoir entendre aussi ce qui est dit, les intervenants sont à l’écoute ». Pour Emmanuel qui vise les écoles supérieures de sciences politique, il ne s’attarde pas trop sur quelle école choisir, mais laquelle peut lui proposer un métier qui l’intéresse, « C’est trop large d’avoir déjà une idée de ce que je veux faire, mais je regarde si les écoles peuvent déboucher sur un métier qui me plairait ». 

Benjamin Degreve


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s