Urgence climatique à Faches-Thumesnil 🍀

Une commune du Nord se place en Etat d’Urgence Climatique

Après Paris, New York ou encore Londres c’est au tour de la ville de Faches-Thumesnil de se dĂ©clarer en Ă©tat d’urgence climatique. Prise en septembre 2020 par le maire Patrick Proisy et son conseil municipale cette dĂ©cision vise Ă  placer l’écologie au centre de la politique de la commune. 

L’Ă©tat d’urgence climatique est une expression dĂ©signant des mesures adoptĂ©es par divers Ă©tablissements, villes et universitĂ©s en rĂ©ponse au changement climatique. Il s’agit d’une des mesures que proposent divers activistes environnementaux et des groupes Ă©cologistes tels qu’Extinction rĂ©bellion par exemple. New York a Ă©tĂ© la première ville importante Ă  prendre cette dĂ©cision. 

Pour parler de ce qu’est l’Urgence climatique et ce qui changera pour la commune de Fâches-Thumesnil, nous avons rencontrĂ©s Patrick Proisy le maire de cette commune de 17 000 habitants situĂ© dans le Nord de la France, ainsi que Pierre Granjon et Jacky Therrin qui s’occupent des diffĂ©rents groupes citoyens.

Deux groupes citoyens au centre des dĂ©cisions 

« Mettre notre commune sous les projecteurs, parler de sa ville en bien c’est une bonne chose Â», souligne Patrick Proisy. Le but est de rendre la commune la plus Ă©conome possible en termes d’émissions. C’est un long chemin qui l’attend et la mission n’est pas Ă©vidente.

Pour l’aider il peut compter sur un élan populaire qui anime la ville. La création de groupe citoyen est une des promesses de campagnes de Patrick Proisy. Par le biais de tirage au sort ou de volontariat, des habitants vont aider la municipalité à créer des projets communs.

Le responsable du groupe vĂ©lo, Jacky Therrin ancien membre du groupe droit au vĂ©lo de Lille nous explique que rien n’a changĂ© depuis qu’il habite Ă  Fâches depuis maintenant 30 ans, il prend son vĂ©lo tous les jours pour se dĂ©placer et souhaite avoir plus d’infrastructures. 

« La ville est vraiment pauvre en cyclabilitĂ©, aujourd’hui les dĂ©placements se font entre Fâches et Lille. Lille est bien plus en avance que nous Â». 

Pour Pierre Granjon, responsable pour la mairie du groupe re-vĂ©gĂ©talisation, l’enjeu est majeur. « C’est en commençant petit qu’on arrivera Ă  changer les choses Â» assure-t-il. Son groupe d’une dizaine de citoyens a pour mission d’implanter des mini-forets dans la ville, de re vĂ©gĂ©talisĂ© les façades afin de rendre la ville plus verte et d’absorber les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre. « On sait qu’il y a des arbres qui sont plus adaptĂ©s Ă  nos sols, le but est d’identifier les lieux et faire le moins d’entretient possible afin de favoriser la biodiversitĂ©. 

Mettre en place une ville plus Ă©cologique demande un besoin de fonds supplĂ©mentaire. C’est pourquoi la municipalitĂ© a mis en place une levĂ©e de fond afin de trouver des organismes pouvant aider la ville dans sa transformation Ă©cologique. 

L’une des points sensibles du groupe vĂ©lo c’est la route d’Arras qui sĂ©parent les trois villes de Lille, Fâches Thumesnil et Wattignies. En effet cette route est dangereuse pour les vĂ©los qui ne peuvent pas bĂ©nĂ©ficier de pistes cyclables et qui doivent rouler sur une deux fois deux voies. 

Une politique Ă©cologique, pourquoi ?

Concrètement comment ces groupes de citoyens vont changer la vie des habitants ? « On espère que en favorisant l’accès aux vĂ©los, les habitants vont se dire, que c’est une bonne alternative Â», assure Patrick Proisy. 

« C’est bien de parler mais derrière il faut qu’il y ait des actes Â», assume Jacky Therrin. Selon lui le groupe vĂ©lo doit servir Ă  ce qu’il y ait « une coulĂ©e verte Â» entre Faches-Thumesnil et Lille, la circulation est dense ĂŞtre ces deux villes et la pratique de vĂ©lo permettrait de rĂ©duire le temps de trajets. Pour Pierre Granjon, avoir une ville plus verte favorisera le bien-ĂŞtre des citoyens, « cela permet de limiter la construction Ă  tout va dans la ville Â» conclut -il.

Plusieurs mois de travails attendent les citoyens et Ă©lus impliquĂ©s dans le changement Ă©cologique de la ville. Un travail long parfois compliquĂ© mais qui pourrait donner des idĂ©es Ă  d’autres grandes villes de France. 

A lire et Ă  voir : Reportage sur le monde de la nuit

Benjamin Degreve


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s