Urgence climatique à Faches-Thumesnil 🍀

Une commune du Nord se place en Etat d’Urgence Climatique

AprĂšs Paris, New York ou encore Londres c’est au tour de la ville de Faches-Thumesnil de se dĂ©clarer en Ă©tat d’urgence climatique. Prise en septembre 2020 par le maire Patrick Proisy et son conseil municipale cette dĂ©cision vise Ă  placer l’écologie au centre de la politique de la commune. 

L’Ă©tat d’urgence climatique est une expression dĂ©signant des mesures adoptĂ©es par divers Ă©tablissements, villes et universitĂ©s en rĂ©ponse au changement climatique. Il s’agit d’une des mesures que proposent divers activistes environnementaux et des groupes Ă©cologistes tels qu’Extinction rĂ©bellion par exemple. New York a Ă©tĂ© la premiĂšre ville importante Ă  prendre cette dĂ©cision. 

Pour parler de ce qu’est l’Urgence climatique et ce qui changera pour la commune de FĂąches-Thumesnil, nous avons rencontrĂ©s Patrick Proisy le maire de cette commune de 17 000 habitants situĂ© dans le Nord de la France, ainsi que Pierre Granjon et Jacky Therrin qui s’occupent des diffĂ©rents groupes citoyens.

Deux groupes citoyens au centre des dĂ©cisions 

« Mettre notre commune sous les projecteurs, parler de sa ville en bien c’est une bonne chose Â», souligne Patrick Proisy. Le but est de rendre la commune la plus Ă©conome possible en termes d’émissions. C’est un long chemin qui l’attend et la mission n’est pas Ă©vidente.

Pour l’aider il peut compter sur un Ă©lan populaire qui anime la ville. La crĂ©ation de groupe citoyen est une des promesses de campagnes de Patrick Proisy. Par le biais de tirage au sort ou de volontariat, des habitants vont aider la municipalitĂ© Ă  crĂ©er des projets communs.

Le responsable du groupe vĂ©lo, Jacky Therrin ancien membre du groupe droit au vĂ©lo de Lille nous explique que rien n’a changĂ© depuis qu’il habite Ă  FĂąches depuis maintenant 30 ans, il prend son vĂ©lo tous les jours pour se dĂ©placer et souhaite avoir plus d’infrastructures. 

« La ville est vraiment pauvre en cyclabilitĂ©, aujourd’hui les dĂ©placements se font entre FĂąches et Lille. Lille est bien plus en avance que nous Â». 

Pour Pierre Granjon, responsable pour la mairie du groupe re-vĂ©gĂ©talisation, l’enjeu est majeur. « C’est en commençant petit qu’on arrivera Ă  changer les choses Â» assure-t-il. Son groupe d’une dizaine de citoyens a pour mission d’implanter des mini-forets dans la ville, de re vĂ©gĂ©talisĂ© les façades afin de rendre la ville plus verte et d’absorber les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre. « On sait qu’il y a des arbres qui sont plus adaptĂ©s Ă  nos sols, le but est d’identifier les lieux et faire le moins d’entretient possible afin de favoriser la biodiversitĂ©. 

Mettre en place une ville plus Ă©cologique demande un besoin de fonds supplĂ©mentaire. C’est pourquoi la municipalitĂ© a mis en place une levĂ©e de fond afin de trouver des organismes pouvant aider la ville dans sa transformation Ă©cologique. 

L’une des points sensibles du groupe vĂ©lo c’est la route d’Arras qui sĂ©parent les trois villes de Lille, FĂąches Thumesnil et Wattignies. En effet cette route est dangereuse pour les vĂ©los qui ne peuvent pas bĂ©nĂ©ficier de pistes cyclables et qui doivent rouler sur une deux fois deux voies. 

Une politique Ă©cologique, pourquoi ?

ConcrĂštement comment ces groupes de citoyens vont changer la vie des habitants ? « On espĂšre que en favorisant l’accĂšs aux vĂ©los, les habitants vont se dire, que c’est une bonne alternative Â», assure Patrick Proisy. 

« C’est bien de parler mais derriĂšre il faut qu’il y ait des actes Â», assume Jacky Therrin. Selon lui le groupe vĂ©lo doit servir Ă  ce qu’il y ait « une coulĂ©e verte Â» entre Faches-Thumesnil et Lille, la circulation est dense ĂȘtre ces deux villes et la pratique de vĂ©lo permettrait de rĂ©duire le temps de trajets. Pour Pierre Granjon, avoir une ville plus verte favorisera le bien-ĂȘtre des citoyens, « cela permet de limiter la construction Ă  tout va dans la ville Â» conclut -il.

Plusieurs mois de travails attendent les citoyens et Ă©lus impliquĂ©s dans le changement Ă©cologique de la ville. Un travail long parfois compliquĂ© mais qui pourrait donner des idĂ©es Ă  d’autres grandes villes de France. 

A lire et Ă  voir : Reportage sur le monde de la nuit

Benjamin Degreve


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s