La crise dans le monde de la culture đź–Ľ

Jeudi 7 janvier, le premier Ministre Jean Castex a annoncé que les salles de spectacle n’ouvriront pas en janvier. C’est donc une attente prolongée qui attend toutes les personnes impactées par cette crise sanitaire. Afin de dresser le bilan de cette année, nous avons rencontrer Jean Maximilien Subocinsky et Antoine Manier. Ils réclament une vision et un plan clair pour le monde de la culture.

Cela fait plusieurs mois que les salles de spectacles, artistes comédiens, intermittents du spectacle, producteurs sont bloqués à cause de la crise sanitaire. Les dernières annonces du gouvernement ferment la porte à une réouverture pour le mois de janvier.

Nous avons rencontrĂ© Jean Maximilien Subocinsky, dĂ©lĂ©guĂ© gĂ©nĂ©ral CGT et membre de la fĂ©dĂ©ration des artistes interprètes et Antoine Manier pour connaĂ®tre leur point de vue sur la situation, savoir comment ils ont vĂ©cu cette annĂ©e et comment ils voient l’avenir. 

« On espère que les gens vont suivre, que le retour dans les salles se fera assez vite Â», admet Jean Maximilien Subocinsky d’une voix qui dĂ©voile toute la difficultĂ© de la saison blanche qu’il vient de vivre. Il s’inquiète que si la crise continue plusieurs compagnies et salles de spectacles mettent la clĂ© sous la porte. La saison quasi blanche est une Ă©preuve inĂ©dite Ă  laquelle ils doivent faire face. Pour lui et pour des milliers d’autres personnes travaillant dans le monde de la culture, le fait de ne plus pouvoir exercer peut donner envie d’arrĂŞter. 

« Est-ce qu’on va pouvoir reprendre ? Â», ajoute-t-il. Ce qu’il rĂ©clame c’est une vision sur le long terme. « On a l’impression d’être dĂ©laissĂ© mais on sait que des choses se mettent en place Â». Ce que la fĂ©dĂ©ration demandent c’est un plan clair qui passe par les rĂ©gions. Selon lui la solution c’est de laisser aux artistes se reprĂ©senter, que ce soit dans les Ă©coles, les théâtres de quartiers. Il faut recrĂ©er du lien. 

Jean Maximilien Subocinsky

« Je pense qu’on ne se rend pas compte, au niveau de l’Etat, de la difficultĂ© des artistes, que va-t-il se passer au 31 aoĂ»t ? se questionne Jean Maximilien Subocinsky. 

Antoine Manier, responsable du cinĂ©ma associatif l’Hybride situer en plein cĹ“ur de Lille, s’interroge sur les prioritĂ©s du gouvernement qui privilĂ©gient les commerces plutĂ´t que la culture. « On ne se sent pas forcĂ©ment dĂ©laissĂ© mais on voit qu’il y a des prioritĂ©s autres que de sauver la culture. Â» admet-il. Pour autant il ne souhaite pas ouvrir coute que coute, il faut ouvrir dans des conditions optimales, et ouvrir le plus tĂ´t possible n’est pas la solution. Ce qu’il craint c’est la lassitude des habituĂ©s de son cinĂ©ma qui ne reviendront peut-ĂŞtre pas quand tout sera fini. Roselyne Bachelot, la ministre de la culture a annoncĂ© qu’il n’y avait pas de visibilitĂ© pour les prochaines semaines, qu’une ouverture pour janvier Ă©tait inenvisageable. On parle de fĂ©vrier ou mars voire avril pour les prĂ©dictions les plus pessimistes. En tout cas on espère le plus vite possible

Antoine Manier responsable de l’Hybride

A lire et Ă  voir : Rencontre avec Pierre-Luc PĂ©richon

Benjamin Degreve


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s