Rencontre avec Nezha Riki : Consule général du Maroc 🇲🇦

Nezha Riki est consule générale du Maroc à Lille depuis septembre 2019. Peu après son arrivée au poste, elle a dû gérer la crise sanitaire du Covid-19. Entre temps, de nombreux projets se sont développés au Maroc et elle nous en parle.

Boum Media : Quel est le métier de Consul ? 

Nezha Riki : Le consul est un agent officiel envoyé par le Maroc dans un pays pour veiller à la protection des intérêts des citoyens Marocains et du Maroc. Le consul a entre autres tâches les prestations consulaires, assister les Marocains de passage en France et veiller à l’application des conventions consulaires qui existent entre le Maroc et la France. Certains cursus se voient aussi confier des tâches politiques, principalement quand le consulat n’est pas dans la capitale. Des tâches de développement, des relations économiques, politiques, culturelles. De développer des contacts étroits avec les autorités locales.

BM : Pourquoi le consulat du Maroc est à Lille ?

N.R : Le consulat du Maroc à Lille est l’un des plus anciens consulats en France. Il a été établi en 1956, c’est à dire juste après l’indépendance du Royaume du Maroc. Et pourquoi Lille ? Parce qu’à Lille, il y a eu les premiers travailleurs marocains qui sont venus travailler, ils sont venus travailler dans la région du Nord et du Pas de Calais. Ils ont travaillé dans les mines, en tant que mineur, s’en est suivi d’autres travailleurs marocains qui ont travaillé dans les industries de textile dans la région. Par la suite, des étudiants qui sont venus étudier et qui se sont établis par la suite en France. Actuellement, il y a plus de 150 000 Marocains inscrits au consulat du Maroc à Lille.

BM : Comment vivez-vous cette période particulière ? 

N.R : Ce consulat a été confronté, en plus de la crise sanitaire, à une crise qu’il fallait gérer. C’était les Marocains bloqués en France. Ces marocains sont venus que ce soit dans le cadre d’échanges, en visite touristique, venus se soigner ou tout simplement une visite touristique de quelques jours. Ils se sont trouvés bloqués pendant des semaines, voire des mois. Donc, le consulat a eu à gérer quelque 400 personnes bloquées juste dans la région des Hauts de France. Donc, je disais que ces personnes là, il fallait gérer leur situation. C’étaient des personnes qui avaient un besoin d’assistance de divers types. Certaines personnes avaient besoin d’hébergement, d’autres avaient besoin d’une assistance médicale, d’une prise en charge et il fallait gérer ces cas. Ça a pris des semaines.

BM : Quels sont les faits marquants en 2020 ?

N.R : Le début de l’année 2020 a été impacté par la crise du Covid au Maroc comme partout dans le monde. Et la fin de l’année a été marquée par une importante décision prise par l’administration américaine, qui est celle de la reconnaissance de la marocanité du Sahara et de la souveraineté du Maroc sur toutes ces provinces du Sud. Cette décision est importante pour le Maroc dans la mesure où elle constitue un soutien explicite à la position du Maroc. Elle constitue l’aboutissement de tout un processus de concertation initié par sa Majesté le Roi Mohammed VI avec toutes les administrations américaines. L’importance de cette décision réside aussi dans le fait qu’elle provient d’une puissance mondiale, qu’elle émane également d’un pays membre du Conseil de sécurité et qu’elle émane d’un pays allié du Maroc avec lequel les relations stratégiques ont été renforcées au cours des 20 dernières années. Cette décision s’inscrit aussi dans le cadre d’une forte dynamique que connaît la question du Sahara marocain, qui est celle de la reconnaissance par vingt pays venant d’Afrique, du Moyen-Orient, des Caraïbes et de l’Amérique du Nord. Une reconnaissance de la marocanité du Sahara à travers l’ouverture de consulats dans les provinces du Sud, notamment à Laâyoune et à Dakhla. Le dernier pays ayant déclaré ouvrir un consulat, ce sont les Etats-Unis d’Amérique, qui vont ouvrir un consulat à Dakhla. Ce consulat sera à vocation économique et il va permettre d’attirer les investissements et va permettre à la région de devenir un hub économique. Il va permettre non seulement à la ville, mais également à la région et à travers cette région et à toute l’Afrique subsaharienne et vers toute l’Afrique.

BM : Quels sont les projets en cours au Maroc ? 

N.R : Je vais d’abord citer un projet important, c’est celui de la vaccination qui a déjà commencé au Maroc. Il y a plus d’une semaine maintenant, et elle concerne à l’heure actuelle jusqu’à présent 300 mille personnes, aussi bien des nationaux que des étrangers, y compris les personnes réfugiées. Sur le plan économique, pour faire face à la crise du Covid, il y a eu la création d’un fonds d’investissement stratégique pour venir en aide à l’économie marocaine et pour soutenir les projets d’investissement à travers des partenariats public privé à travers l’injection de l’équivalent de 11% du PIB dans l’économie nationale. Sur le plan social, il y a un projet de couverture sociale qui va concerner tous les Marocains d’ici les cinq prochaines années. Au niveau régional et africain, il y a un projet de gazoduc qui va relier le Maroc au Nigeria en p assant par plusieurs pays africains et qui va permettre une meilleure intégration et assurer répondre aux besoins du Maroc et de l’Europe en gaz naturel. Donc, je ne peux m’étaler sur tous les projets qui sont en cours actuellement au Maroc. Mais ce que je peux dire, c’est que sous le leadership de notre roi Mohamed VI, le Maroc s’est imposé en tant qu’acteur incontournable sur la scène africaine. Et depuis le retour du Maroc en 2017 à l’Union africaine, le Maroc joue un rôle de plus en plus important au niveau régional et au niveau africain.

A lire et à voir : Béb’Ilis

Chloé Merlet


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s