La Braderie de l’Art : ce « joyeux bordel »

La Braderie de l’art c’est 150 artistes qui créent avec des matériaux recyclés en live pendant 2 jours non-stop. « Bienvenue dans ce joyeux bordel » selon Sabine Duthoit, porte parole d’Art Point M.

Fanny Bouyagui, artiste plasticienne française et fondatrice d’Art point M, avait pour ambition de créer un événement hors norme, dédié au recyclage artistique et design sous toutes ses formes. C’est à partir de cette initiative, qu’en 1991 la Braderie de l’art voit le jour. Les Anciens Bains Municipaux de Roubaix, qui deviendront La Piscine en 2001, furent le décor de la Braderie pour ses quatre premières années. En 2004 elle débarque à la Condition Publique pour s’y installer durablement. Au cours de ce marathon de création les oeuvres sont vendues de 1 à 300 euros pour rendre l’art accessible à tous

Un hyper-stock d’objets et matériaux de récupération en tous genre sont récoltés. Ils proviennent d’entreprises locales regroupées sous le label Re-Collecte fondé en 2013 par Art Point M. La filière Braderie de l’art s’est développé dans plus de 40 entreprises. Rebus de production ou matériaux plus aux normes, les matières et objets sont diverses. Comme par exemple la BRIC, matériau constitué de 80 % de vaisselle issue des invendus d’Emmaüs. « L’idée c’est de revaloriser de la vaisselle (…) et de la remettre sur la table mais d’une autre manière » explique Justine Pillon, artiste du collectif Le Faubourg 132. L’objectif est de révéler la faïence en créant des objets contemporains et élégants. 

Peintres, sculpteurs, designers, les artistes de tous horizons sont choisis selon des critères précis. « Il y a des créateurs et des créatrices dont le vrai travail c’est de travailler la récup, mais pleins non. Donc ils viennent jouer le jeu » affirme Sabine Duthoit. Le détournement d’objets et des matières est un point essentiel dans le travail de création. Les artistes doivent avoir un projet en tête en respectant cet esprit d’éco-conception

« La Braderie de l’art c’est un moyen de bien s’éclater au niveau de l’imaginaire et de partir un peu dans tous les sens » Selon Frank Guihal sculpteur de métal. Pilier de l’événement il revient pour sa 18e année. La liberté de création est mise en avant à la Braderie de l’art. Fabrice Maes, artiste de la récup’, troque le traditionnel pinceau contre le tournevis. Radiateur électrique, coupe à glace, aspirateur, tout est bon à prendre pour créer. Il donne une seconde vie aux objets à travers ses personnages colorés. « Tout est récupérable » selon lui. 

Cette année la Braderie de l’art a fêté ses 30 ans et pour l’occasion, l’artiste Pépito a décidé de créer une armée de 30 géants de métal. 

Rendez-vous le 3 et 4 décembre 2022 à Roubaix pour y participer. 

Manuèla Quiros


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s